D'ar Gwener 23 a viz Meurzh

Setu un nebeud fotoioù eus hon devezh diwezhañ er menezioù. Ur wech ouzhpenn zo bet plijadur ‘forzh pegement ti koad ha war an hentadoù ski. Bep a vedalenn ski zo bet roet d’ar vugale !

Voici quelques photos de notre dernière journée à Saint-Nicolas-de-Véroce. Nous avons encore eu beaucoup de plaisir au chalet et sur les pistes. Chaque enfant a reçu une médaille de ski pour finir !

D'ar Yaou 22 a viz Meurzh

 

D'ar Yaou vintin hon eus graet ski. An holl ‘neus tapet ar sach-revr ha graet slalom. Lod zo aet uhel a-walc’h da ziskenn gant ur pistenn c’hlas hag ul lodenn eus ur bistenn ruz zoken. Brav-kenañ e oa an amzer : heol tomm ‘oa ha digoumoul ‘oa an oabl, war-bouez war lein ar menezioù.

 

Le jeudi matin, nous avons fait du ski pour la quatrième fois. Tout le monde a pris le téléski et fait du slalom. Certains sont allés assez haut pour descendre une piste bleue et une partie de piste rouge. Il faisait très beau : il n’y avait pas de nuages mis à part les sommets des montagnes. Le soleil tapait fort. Nous avons mis de la crème solaire plusieurs fois et nous n’avions pas le droit de retirer nos lunettes de ski.

 

 

Debret hon eus bara pok-ha-pok, chips, fourmaj, frouezh ha gwastilli chokolad e lein ar menez. Ur wech ouzhpenn hon eus graet emgannioù-erc’h a-raok diskenn gantr ar gador-fun.

 

Nous avons fait un pique-nique. Une fois encore, nous avons fait des batailles de neige avant de redescendre avec le télésiège.

 

O tistreiñ omp kroget da renkiñ hon dilhad ha goude omp aet d’ar park polel e Contamines-Montjoie gant ar c’harr-boutin. Du-se hon eus gwelet chas a sach war kirri-stlej. Desket hon eus penaos e vez sturiet ur c’harr-stlej. Lâret zo bet deomp e oa tri gwiskad blev d’ar chas-erc’h, ur gwiskad druzoni etre ar blev hag ar c’hroc’henn ha perak e ruilhet lost ar chas-se : pa gouskont e kuzhont o fri gant o lost peogwir eo al lodenn nemeti eus o c’horf a c’hell skornañ.

 

En rentrant, nous avons commencé à préparer nos valises et nous sommes allés au parc polaire des Contamines-Montjoie avec le car. Là-bas, nous avons vu des chiens de traîneaux. Nous avons appris comment se conduit un traîneau. On nous a dit que ces chiens ont trois couches de poils et une couche de graisse entre la peau et les poils ; et puis une queue en panache qui protège leur truffe quand ils dorment car c’est la seule partie de leur corps qui peut geler.

Diouzh an noz hon eus debret « tartiflette » hag un dartezenn chokolad, chantilly ha Smarties warni, bet kinklet gant bugale CM2. E-giz-se zo bet lidet an nevez-amzer.

 

Da c’houde zo bet aozet un nozvezhig c’hoarioù.

 

Au dîner, nous avons mangé de la tartiflette et une tarte au chocolat avec de la chantilly et des Smarties. Ce sont des élèves de CM2 qui ont décoré les parts. C’est comme ça que nous avons fêté le printemps.

 

Et pour finir, nous avons fait une petite soirée jeux.

Merc'her 21 a viz Meurzh

Dimerc’her vintin hon eus graet ski en-dro. Slalom, lammoù, diskennoù… War-raok e yeomp. Aesoc’h-aesañ eo. Kouezhañ a reomp a-wechoù met sevel a reomp ha kregiñ a reomp en-dro. Brav-tre ‘oa an amzer. Gwelet ‘veze pell !

 

Mercredi matin, nous avons refait du ski : des slaloms, des sauts, des descentes… Nous progressons. C’est de plus en plus facile. Nous tombons souvent mais nous nous relevons et nous recommençons. Il faisait très beau. On voyait au loin.

Debret hon eus e traoñ an hentadoù skiañ, e-kreiz an erc’h. Plijus ‘oa. Goude ar pred hon eus c’hoariet gant an erc’h : emgannioù bolotennoù, ruzañ… Dreist !

 

Nous avons mangé au pied des pistes, au milieu de la neige. C’était rigolo, agréable. Après le repas, nous avons joué dans la neige : batailles de boules de neige, glissades… Super !

Da c’houde zo bet ur strollad o sevel iglooioù. Hag unan all o vale war palikedoù.

Evit sevel un igloo eo ret ober un toull ha ret eo sevel blokoù skorn. Tro-dro d’an toull e oa ret lakaat ar blokoù erc’h (a-dreñv, war ar c’hostez…). Ni ‘neus lakaet an tammoù da pegiñ an eil re gant ar re all. Dispar ‘oa !

Ar strollad zo bet oc’h ober ar valeadenn ‘oa gant Manon ha Ludine. Un tamm diaes oa gwiskañ ar palikedoù da gentañ met goude eo bet mat. Pourmenet hon eus er menez hag en ur c’hoad. Uhel-tre ‘oa an erc’h war an toennoù, war ar bord an hent… Gant Ludine zo bet displeget traoù war al loened a vev er menezioù. Gant Manon hon eus graet c’hoarioù. Ruzet hon eus war an erc’h.

 

Après, un groupe a construit des igloos. Un autre est allé faire une balade en raquettes.

Pour faire un igloo, il faut faire un trou et il faut faire des blocs de glace. Il fallait mettre les blocs autour du trou (derrière, sur le côté…). On a collé les blocs les uns aux autres. C’était trop bien !

Le groupe qui est parti en balade était avec Manon et Ludine. C’était un peu difficile de chausser les raquettes mais ensuite, ça allait. Nous nous sommes baladés dans la montagne et dans la forêt. La neige était très haute sur les toits des chalets, sur le bord du chemin… Ludine nous a parlé des animaux qui vivent en montagne. Avec Manon, nous avons fait des jeux. Nous avons glissé sur la neige.

Meurzh 20 a viz Meurzh

Diouzh ar mintin hon eus skiet. Cheñchet hon eus pistenn goude bezañ graet un taol-esae. Dispartiet zo bet ar strollad. Lod zo bet gant Michel ha Pascal ha lod all gant Manon ha Stacy. Ar re gentañ ‘neus tapet ar sach-revr. An eil re ‘neus pleustret war ar pignat a-drugarez d’ur gordenn. An holl ‘neus klasket ober slalom. Ne oa ket aes atav !

 

Le matin, nous avons skié. Nous avons changé de piste après avoir fait un test. Le groupe a été dédoublé. Il y en avait avec Pascal et Michel, d’autres avec Manon et Stacy. Les premiers ont pris le tire-fesses, les seconds se sont entraînés à monter grâce à une corde. Tout le monde a essayé de slalomer. Ce n’est pas toujours facile !

D’ar Meurzh goude kreisteiz omp bet o weladenniñ Megève. Brav ‘oa an tier. Ur stêr vihan a oa o redek e kreiz ar gêr. Kalz stalioù hag un delwenn arzh ‘oa. Goude omp bet gant ar c’harr-boutin da brenañ profoù e Coublou : kartennoù-post, profoù evit tadig ha mammig, madigoù zo bet tapet ganeomp gant an argant oa ganeomp.

 

Le mardi après-midi, nous sommes allés à Megève. Les maisons étaient belles. Il y avait une petite rivière qui coulait dans la ville. Il y avait beaucoup de magasins et une statue d’ours. Après, nous sommes allés en car acheter des souvenirs à Coublou : des cartes postales, des cadeaux pour papa et maman, des bonbons… tout ça avec notre argent de poche.

 

Diouzh an noz hon eus debret ur « raclette ». Mat-kenañ ha farsus ‘oa. Ar re ne gavont ket o deus debret patatez, riz, karotez ha charkuterezh.

 

Le soir, nous avons mangé une raclette. C’était très bon et amusant. Ceux qui n’aimaient pas ça ont mangé des patates, du riz, des carottes et de la charcuterie.

Ar surentez er menezioù

D’al Lun goude-merenn zo bet kinniget deomp ar reolennoù surentez er menezioù gant Michel, ur monitour ski hag heñcher er menezioù hag a zo bet sikourer e-pad pell. Kontet ‘neus deomp petra zo droed d’ober war an hentadoù ski ha petra zo difennet. Da skouer, mont lec’h ma zo panelloù a zifenn da vont. Displeget ‘neus deomp ar pezh zo d’ober pa vez un diruilhadeg-erc’h. Ar saveterien, ur wech war al lec’h, a c’hell klask an dud dindan an erc’h gant ur c’hi, gant ur vazh, gant ur mekanik a skign hag a zegemer gwagennoù.

 

Le lundi après-midi, Michel nous a expliqué les règles de sécurité en montagne. Il est moniteur de ski, guide de haute-montagne et autrefois, il était sauveteur et intervenait parfois en hélicoptère. Il nous a expliqué ce que l’on avait le droit de faire ou pas sur les pistes de ski. Par exemple, il ne faut pas aller sur les pistes indiquées fermées par des panneaux. Il nous a expliqué ce qu’il faut faire quand il y a des avalanches. Les sauveteurs, une fois sur place, peuvent travailler avec un chien spécialement formé pour retrouver des gens sous la neige. Ils peuvent aussi utiliser un bâton-sonde ou un émetteur-récepteur d’ondes de présence.

D’al Lun da noz, un hanter eus ar vugale zo bet o welet un ti-feurm. Julien eo anv ar peizant. Saout ‘neus hepken. Fourmaj a rez laezh ar saout. Kontet ‘neus penaos e vez graet. Lakaat a ra laezh poazhet ha tev e mouloù disheñvel d’ober fourmaj bras pe bihan. Diouzh ar mintin ha diouzh an noz e ro boued d’e 12 buoc’h ha gorro a ra 3 diouzh an noz. E-pad peurrest an deiz e vez kelenner ski.

An eil strollad a yelo da welet ti-feurm Julien d'ar Meurzh da noz.

 

Lundi soir, la moitié des enfants sont allés visiter une ferme. Le fermier s’appelle Julien. Il n’a que des vaches et avec leur lait, il fait du fromage. Il nous a raconté comment il fait. Il met du lait cuit et épais, un peu comme un flan, dans des moules de différentes tailles. Le matin et le soir, il nourrit et traie ses 12 vaches. Le reste de la journée, il est moniteur de ski. Les autres élèves iront visiter la ferme de Julien mardi soir.

 

Lun 19 a viz Meurzh

D’ar sul da noz hon eus graet ur strinkadenn. Tomm oa an dour. Plijus oa met ret oa bezañ aozet (arabat glebiañ ar serviedenn, arabat disoñjal an dilhad pe lakaat dour warno…). Ar merc’hed zo aet da gentañ hag ar baotred da c’houde.

 

Dimanche soir, nous avons tous pris une douche. Les filles d’abord, les garçons ensuite. L’eau était chaude. C’était agréable mais il fallait bien s’organiser pour ne pas mouiller les vêtements ou mettre de l’eau dessus.

 

Koan hon eus debret : soubenn blaz ar c’huri ganti, toazennoù, fav glas ha kig yar soubet en dienn fresk, ur yaourt hag ur frouezhenn.

E fin pep pred e vez dastumet an asiedoù, ar fourchetezioù, ar c’hontili, al loaioù hag ar gwerennoù. E penn an taolioù e vezont lakaet eus un tu, ar restachoù o vezañ eus un tu all. Bemdez e rank ur skipailh kas an traoù da walc’hiñ, naetaat an taolioù ha reiñ ur skub d’al leur.

 

Au dîner, nous avons mangé de la soupe au goût de curry, des pâtes, des haricots verts et du poulet avec une sauce à la crème fraîche, un yaourt et un fruit.

A la fin de chaque repas, on rassemble les assiettes, les couverts et les verres au bout de la table. On met les déchets de côté. Ensuite, une équipe désignée à la journée doit emporter la vaisselle à la cuisine et nettoyer les tables, passer le balai.

 

Goude ar pred hon eus broustet hon dent. Lennet hon eus un tammig ha da 9e30 e oa bet lazhet ar gouloù ha kousket.

 

Après le dîner, nous nous sommes brossé les dents. Nous avons lu un peu et à 21h30, la lumière a été éteinte. Il était temps de dormir.

 

Sioul eo an nozvezh, kousket mat hon eus daoust d’ar re a ziroc’h e-pad an noz.

Da 7e20 omp bet dihunet (lod a oa dija…) ha bet omp o tebriñ lein : frouezh, chokolad tomm, edaj, bara, amann (sal !) kaotigell, chug frouezh a c’hellomp kaout. Peadra zo !

 

La nuit s’est bien passée. Nous avons bien dormi pour la plupart, malgré les ronflements de certains. 

On nous a réveillé à 7h20 (certains l’étaient déjà) et nous sommes allés prendre le petit-déjeuner : fruit, chocolat chaud, céréales, pain, beurre (salé !), confiture et jus de fruits… Nous avons le choix !

 

Da eur-mañ e oa poent renkiñ ar gambr (lod ‘neus graet ken brav ken o deus bet un heol… lod all ‘neus bet glav), broustiñ an dent, mont d’ar privezioù a-raok gwiskañ an dilhad-ski. Dienn-heol zo bet lakaet war an dremm hag ar muzelloù. Ne oamp ket prest da vont avat : ret e oa deomp kemer hor botoù-ski, lakaat anezho en ur c’hamion a gas anezho d’al lec’h skiañ (ar skioù a oa dija war al lec’h). A-raok mont kuit kemeret bep a dokarn.

 

 

Il était alors l’heure de ranger les chambres, de se brosser les dents, de passer aux toilettes avant d’enfiler les vêtements de ski. Nous avons tous mis de la crème solaire sur le visage et les lèvres. Nous n’étions pourtant pas encore prêts à partir : il fallait prendre nos chaussures de ski et les mettre dans le camion qui les a apportées au pied des remontées mécaniques. Les skis étaient déjà sur place. Avant de partir, nous avons choisi un casque.

War droad omp bet betek ar c’hadorioù-fun. Daou-ha-daou e c’hortozomp ur gador hag a zegouezh eus a-dreñv. Azezañ a reomp gant sikour monitourien hag a serr ar gloued. Un tamm aon ‘neus bet bugale zo o pignat peogwir e oa uhel met plijus e oa. Brav e oa ar gweledva : an erc’h a c’holo ar gwez, ar geot, ar menezioù, an tier. Pa vezer uhel e welomp pell-pell.

 

Ur wech erru el laez e vez tennet ar gloued ha diskennet.

 

Nous sommes allés à pieds (700m) jusqu’aux remontées mécaniques. Nous devons attendre deux par deux qu’un télésiège arrive par derrière et nous asseoir quand il arrive à notre hauteur. Des moniteurs nous aident à nous installer et ferment la barrière de sécurité. Certains enfants ont été un peu impressionnés par la hauteur mais c’ était bien. Le paysage est très beau : la neige recouvre les arbres, l’herbe, les montagnes, les maisons. Quand on est en hauteur, on voit très loin.

Une fois arrivés en haut, nous descendons, avec l’aide des moniteurs.

 

Demeret omp bet gant monitourien ski o deus diskouezet deomp penaos lakaat ar skioù. Desket zo bet mont war-raok gant ur ski, ha goude gant an daou. Troet hon eus warno hon-unan. Desket hon eus pignat oc’h ober pazennoù bihan war batrom an houidi. Desket hon eus ruzañ ha diskenn : ret eo lakaat an daoulin da vont dirak, ar skioù zo tost an eil d’egile dirak, pell a-dreñv. Diaes e oa pignat, skuizhus e oa met mat e oa. Dre chañs zo bet desket ivez penaos sevel en-dro pa gouezhomp !

 

Ur strollad (ar re ‘noa dija graet ski) zo aet un tamm uheloc’h gant ur sach-revr. Diskennet zo bet meur a wech. Mat e oa ! D’ur poent e oa ret lammat dreist ur varenn (diaes e oa) ha tremen dindan un doare porastell izel.

 

Skuizh e oamp er fin. Ar gador-fun hon eus kemeret evit diskenn en-dro : dreist !

 

Sur le plateau, nous avons été accueillis par des moniteurs qui nous ont montré comment chausser les skis. Nous avons appris à avancer avec un ski, puis deux. Nous avons tourné sur nous-mêmes. Nous avons appris à monter en imitant la démarche du canard. Nous avons appris à descendre en rapprochant l’avant des skis et en écartant l’arrière. La montée est difficile, c’est fatiguant mais c’est bien !

 

Heureusement, nous avons appris à nous relever quand nous tombons !

 

Un groupe d’enfants (ceux qui avaient déjà skié) ont pris le tire-fesses pour aller skier plus haut. Ils ont fait plusieurs descentes. C’est chouette ! Ils ont aussi fait des exercices : sauter par-dessus une barre au sol, passer sous un portail.

 

A la fin, nous étions fatigués… Nous avons repris le télé-siège pour redescendre : époustouflant !

 

Sul 18 a viz Meurzh

 

Loc’het omp da 5e45 eus Douarnenez. Lod a oa ankeniet, lod dinerzhet, lod all un tamm trist o kuitaat o zud met an holl a oa laouen memes tra !

 

Nous avons quitté Douarnenez à 17h45. Certains étaient angoissés, d’autres énervés et d’autres un peu tristes de quitter leurs parents mais tout le monde était content quand même !

 

Debret hon eus en ur stasion esañs e Ploermel.

Er c’harr-boutin hon eus sellet ouzh ur film e brezhoneg, « The Runway » e anv.

 

 

Nous avons mangé dans une station-service de Ploërmel.

Et dans le bus nous avons regardé un film en breton qui s’intitule «The Runway »

 

Kousket hon eus, kalz evit lod, nebeud evit lod all !

Dihunet hon eus e Mâcon ha gwelet hon eus muioc’h-mui a erc’h, ha menezioù uheloc’h-uhelañ. Brav e oa. Chomet omp dihunet ha bammet.

 

Nous avons dormi dans le bus, plus ou moins… Tout le monde était réveillé ou presque en arrivant à Mâcon. Et nous sommes restés éveillés et étonnés des paysages. Les montagnes étaient de plus en plus hautes, la neige de plus en plus présente.

 

Da 9 eur omp en emgavet e Sant-Nikolaz-ar-Veroz. Na laouen e oamp ! Na kaer al lec’h ! Erc’h pep lec’h… gwenn ar sapined, gwenn ar menezioù, gwenn ar parkeier.

 

Nous sommes arrivés à 9h à Saint-Nicolas-de-Véroce. Nous étions très heureux. C’est très beau, ici. Tout est blanc : les sapins, les montagnes, les champs.

 

Vad ‘neus graet deomp debriñ lein, a-raok en em staliañ er c’hambreier. Plijus e oa aozañ ar gweleoù, renkañ an aferioù.

 

Ça nous a fait du bien de prendre le petit-déjeuner avant de nous installer dans les chambres. C’était bien de préparer son lit, de ranger ses affaires…

 

Da c’houde hon eus graet emgannioù erc’h, bolomigoù erc’h. Farsus eo, plijus eo nemet pa baker erc’h ba’r penn ! Laosket zo bet roudoù ar c’horfoù en erc’h.

 

Ensuite, nous sommes ressortis pour faire des bonhommes de neige, des batailles de boules de neige. Nous avons aussi laissé la trace de nos corps dans la neige.

 

Da c’houde hon eus tapet botoù a vent deomp, botoù tev ha ponner a vo lakaet war ar skioù.

 

Ensuite, nous sommes allés choisir les chaussures pour le ski. Elles sont grosses et lourdes et s’accrochent aux skis.

 

Diskuizhet hon eus un tamm er c’hambreier hag en-dro en erc’h !! Ruzikell zo bet graet ha ruzañ war ar c’horf war ar marc’had ! Dreist e oa !

 

Nous nous sommes un peu reposés dans les chambres avant de retourner jouer dans la neige. Nous avons fait de la luge. Nous avons dévalé les pentes sur le ventre aussi et nous avons fait de très grosses boules de neige.

 

Fenoz omp skuizh met skañv ha pres zo warnomp mont da skiañ warc’hoazh vintin.

 

Ce soir, nous sommes fatigués et légers à la fois. Nous avons hâte d’aller skier demain.

 

Ken warc'hoazh !